Quel est le meilleur Fournisseur d’accès Internet en RDC?

Guide pratique de comparaison des offres Internet disponibles

Un excellent titre

Un bon sous-titre

Bonne visite

Odoo CMS- Exemple d'image flottante

Permettez-moi, de prime abord, de vous annoncer que ce n’est pas la bonne approche.

Chaque utilisateur, chaque entreprise, représente un profil d’internaute différent. Ce profil découle de l’intensité de son utilisation, des applications utilisées, des heures d’utilisations et de son degré de maîtrise de son réseau local.

Les FAI, plus encore les offres de ces FAI, s’adaptent plus ou moins bien à l’un ou l’autre profil. C’est ainsi que le même FAI aura des utilisateurs absolument satisfait, et d’autres absolument dégoûtés.

La première étape dans la sélection du FAI sera donc de définir son propre profil.

A cela s’ajoute la contrainte due à la taille de la République Démocratique du Congo, les offres étant différentes selon les régions.

Par ailleurs, il tient bon de noter que, dans tous les cas, le service Internet est encore fort coûteux en République Démocratique du Congo. Par conséquent, l’objectif de l’exercice sera de définir ce dont on a besoin et de le confronter à ce que l’on peut se permettre.

De manière indirecte, il permettra aussi de justifier l’intérêt d’investir dans du matériel de filtrage de l’accès à Internet.


Connaître son profil utilisateur

Dans notre contexte, nous ne considérerons que le cas des entreprises. Au terme de l’exercice, vous pourrez

Type d’applications et intensité d’utilisation

Commencez par recenser les applications qui circulent sur votre réseau, en les classant par ordre d’importance. Soyez réalistes et mentionnés également les trafics non désirés.

Par exemple:


Trafics désirés
Trafics non désirés
 E-mails professionnelsE-mails privés
Pc Banking
Streaming audio et vidéo
VPN corporate
Sites pour adultes
Réseaux sociaux professionnels (Linkedin, ) 
Réseaux sociaux non professionnels (Facebook, Viber…)
Outils collaboratifs dans le cloud (Dropbox,…)

Navigation web générale 

Communication voix/vidéo professionnelle (Skype, Whatsapp, ...)

Pour mesurer l’intensité d’utilisation, il vous faut évaluer deux paramètres:

  • Le nombre d’utilisateurs simultanés aux heures de pic, par application.

  • Le volume de données échangées. Par exemple, dans un environnement de graphiste, il y a de fortes chances que le trafic e-mail, soit plus important en taille de fichiers, que dans un bureau purement administratif.

Cet exercice est certes fastidieux, mais en vaut la peine. Il pourrait être facilité par la disponibilité d’outils générants des rapports sur l’utilisation réelle.

Aussi, nous recommandons que le processus soit itératif, afin de l’affiner chaque fois en fonction des réalités constatées.

Pour être plus précis, vous pourriez raffiner ce processus par département, sinon par utilisateur.

Au terme de l’exercice, vous devriez être en mesure d’estimer la bande passante effective dont votre organisation a besoin à ces heures de pic.


Sensibilité à la latence

En RDC, de nombreuses offres Internet sont encore toujours basées sur des technologies VSAT. Celles-ci induisent, par principe une latence de +/- 500 ms.

Si celle-ci affecte peu des applications comme de la navigation web, elle peut s’avérer fatale pour des services de type terminal (Citrix, …) ou de jeux en ligne.

Malheureusement, les développeurs, sous d’autres cieux, semblent peu intéressé par ce paramètre.

Il vous faudra donc, parmi vos applications critiques, définir celles fortement sensibles à la latence. 1

Sensibilité à l’ indisponibilité

Au sein de votre organisation, quel est le coût d’une interruption du signal Internet pour 5 minutes, 1 heure, 1 jour, 1 semaine, … ?

Comprendre les offres

Les différentes technologies Sur le marché congolais, nous rencontrons, à ce jour, principalement les technologies suivantes:

  • « 3G« , désigne communément les solutions basées sur les technologies mobiles des opérateurs de téléphonie mobile. Le concept regroupe autant les accès direct via un smartphone, que lorsqu’on utilise un modem, incorporant une carte SIM.

  • « Wireless« , désigne des solutions reposant sur une Boucle Locale Radio, généralement en Wimax ou Wifi.

  • « VSAT« , station terminale chez le client qui se connecte à un satellite, avant d’atteindre le backbone Internet mondiale.

  • « Fibre optique« , dont la connectivité au backbone Internet mondial se faire directement par fibre optique, donc sans relais satellite.


Elles présentent chacune avantages et désavantages inhérents. Nous tâcherons de les épingler succinctement.

Solutions « 3G »

A la base, ces solutions sont prévues pour le grand public et pour supporter des millions d’utilisateurs. Il ne s’adapte généralement pas aux utilisateurs intensifs ou exigeants. Néanmoins, il peut parfaitement remplir l’affaire pour certaines TPEs.

 

Forces
Faiblesses
Matériel peu coûteuxBande passante non garantie
Mobilité, pas d’installationQualité du signal dépendant de la localisation
Autonomie électriqueCouvertures limitées aux centres urbains
Vitesses de téléchargement généralement élevéesVitesse d’uplink non garantie, généralement faible
Peu sensible à la météoAdresses IP partagées avec plusieurs utilisateurs.

Solutions « Wireless »

Station relais de boucle locale radio montée sur un poteau lumineux. Probablement, recevant le signal en VL (5.8GHz) émettant en Wifi (2.4 GHz)

Station relais de boucle locale radio montée sur un poteau lumineux. Probablement, recevant le signal en VL (5.8GHz) émettant en Wifi (2.4 GHz)

Généralement, ces réseaux sont étudier pour supporter quelques milliers d’utilisateurs. A la base, ces solutions sont prévues pour le grand public. Il ne s’adapte généralement pas aux utilisateurs intensifs ou exigeants. Néanmoins, il peut parfaitement remplir l’affaire pour certaines TPEs.

 

Forces
Faiblesses
Matériel moyennement coûteuxPas d’autonomie électrique
Installation fixe extérieureCouvertures limitées aux centres urbains
Bande passante garantieTaux d’indisponibilité de service relativement élevé (souvent défaillance électrique au relais terrestre).
Adresse IP publique individuelleVitesses de téléchargement généralement limités
Peu sensible à la météoExposés aux aléas de la météo (foudre) et de l’électricité (surtension)

Forces Faiblesses Matériel moyennement coûteux 4 Pas d’autonomie électrique Installation fixe extérieure Couvertures limitées aux centres urbains Bande passante garantie, y compris Taux d’indisponibilité de service relativement élevé (souvent défaillance électrique au relais terrestre).

Adresse IP publique individuelle Vitesses de téléchargement généralement limités

 Peu sensible à la météo Exposés aux aléas de la météo (foudre) et de l’électricité (surtension)

Solutions « VSAT »

Réseau VSAT fournissant l'Internet et une interconnexion au réseau d'entreprise Réseau VSAT fournissant l’Internet et une interconnexion au réseau d’entreprise Il existe un mythe de la connexion directe par satellite, plus rapide. Ici encore, il est important de bien comprendre les enjeux.

Aussi, à noter l’apparition de solutions hybrides, mélangeant les technologies satellitaires pour la réception et mobiles pour l’envoi. Dans cette analyse, nous ne considérerons pas celles-ci.

 

Forces
Faiblesses
Couverture très large. Facile à déployer quasiment partout au monde.Matériel coûteux
Taux de disponibilité élevé (99.5 % annuel est courant)Installation fixe extérieure. Encombrement important, et difficulté de transport pour certaines antennes.
Bande passante garantie.Régulation contraignante
Peu sensible à la météo (principalement en Bande C)Latence minimale de 500ms.
Adresse IP publique individuellePas d’autonomie électrique
Indépendant d’une infrastructure terrestre en RDC.Compatibilité matérielle limitée d’un opérateur à un autre, voire, d’un service à un autre.
Plus sûr, par rapport à une attaque type « man in the middle ».Coût élevé de l’uplink, autant en CAPEX qu’en OPEX.

Matériel exposés aux aléas de la météo (foudre) et de l’électricité (surtension)

Solutions « Fibre optique »

Câbles sous-marin reliant l'Afrique au Backbone Internet Câbles sous-marin reliant l’Afrique au Backbone Internet Longtemps attendue en RDC, elle suscite beaucoup d’attentes qui ne sont pas encore satisfaites.

Notons que par connexion fibre optique, nous considérons, pour simplifier, qu’il n’y a pas de passage par un satellite avant d’accéder au backbone Internet international. Par conséquent, le last mile ou dernier kilomètre 7, peut utiliser n’importe quelle technologie, si ce n’est le satellite.

Les raisons de ce choix peuvent être multiples, pour n’en citer que deux:

  • Réduire le coût d’investissement pour le placement de la fibre optique

  • Offrir des options en plus, comme par exemple un backup par satellite.

 

Forces
Faiblesses
Coût de la bande passante plus faible 
Matériel coûteux pour certaines technologies de last mile, comme le micro-onde ou la fibre
Bande passante garantie et en duplex
Accessibilité de la solution fibre actuellement fort réduite.
Très peu sensible à la météo
Taux de disponibilité sujet à caution. Particulièrement le temps de réparation du réseau est relativement long, en jours.
Latence minimale de l’ordre de 200ms.Fort dépendant des infrastructures terrestres, en particulier du parcours du ring métropolitain.
Adresse IP publique individuelle
Régulièrement encore, en offre de service dédié uniquement.

Les offres

Bande passante « dédiée » vs « partagées »

La plupart des offres présentent la vitesse maximale que vous pouvez atteindre.

La différence entre les termes réside dans la vitesse minimale que vous garantie le fournisseur. Ce taux de partage est appelé en anglais contention radio. Abusivement, il est considéré comme le nombre de clients avec lesquels vous partagez la connexion. C’est ainsi que, nous avons:

  • Dédié, avec un ratio de 1:1, soit 100 % sont garantis.

  • Partagés, avec divers ratio 1:2, 1:4, 1:5, 1:8, 1:10, 1:15 et 1:20 qui vous garantissent respectivement, 50 %, 25%, 20%, 12.5%, 10%, 6.67 %, 5%.

Pour l’exemple, pour un contrat 1Mbps, si la bande passante maximale que vous atteignez est de 512 kbps:

  • Le fournisseur qui a offert du 1Mbps 1:1, donc une garantie minimale de 1Mbps, ne respecte pas son contrat.

  • Par contre, le fournisseur qui vous a offert du 1Mbps 1:5, donc une garantie minimale de 204.8 kbps, respecte bien son contrat, et vous fourni le double de son engagement.

Ainsi, le prix du service est généralement basé sur l’engagement minimum, appelé CIR.

Notez qu’en fonction de la technologie employée, le partage peut avoir lieu à plusieurs niveaux. Par exemple, en VSAT, une bande passante peut être dédiée au niveau du téléport, donc vendue comme dédiée, mais utilisant une technologie TDMA, qui est une technologie de partage, pour la communication entre le satellite et votre station VSAT.

Services « illimités » vs « limités » ou au volume

Ces deux constituent une autre grande distinction des offres, qui sont encore une fois un abus de langage.

  • Une offre illimité signifie une offre non limitée en volume. Cependant elle est souvent limitée en vitesse. Les deux, résultant au même finalement.
    Le principal intérêt est que le budget mensuel ne varie en fonction de la consommation.

  • Une offre limitée en volume, ou au quota, vous fixera un volume maximal de données, reçues et envoyées, par période de temps. Trois politiques de volumes s’appliquent:

    • Classique: Lorsque le quota est atteint, le service est interrompu

    • Faux Illimité: Bien que vendus avec le label illimité, lorsque le quota est atteint, la vitesse de connexion est sensiblement réduite, rendant le service quasiment inutilisable.

    • Fair Use Policy: Ceci est un hybride des deux cas précédents, au fur et à mesure que l’on approche du quota, la vitesse de l’utilisateur est réduite.

Autres éléments de l’offre

A côté des caractéristiques purement techniques, d’autres éléments rentrent dans la définition de votre offre, parmi lesquels:

  1. La durée du contrat et les termes de résiliations Généralement, les solutions entreprises sont conclues sur 12 mois, avec un préavis allant de 1 à 3 mois. Cependant, des offres, aux apparences alléchantes, vous impose une contrat de 24 voire 36 mois, avec obligation de payer les périodes restant à courir, en cas de résiliation anticipée.

  2. Les termes de paiement et propriété de matériel Selon les contrats, le client est tenu de verser ou non une caution, souvent de 1 à 3 mois. Aussi, les termes sur la propriété du matériel sont très divers. Il sied de les observer attentivement, et encore une fois en fonction de sa situation propre. En particulier, les offres qui présente un matériel « gratuit » ou « subsidié », reportent souvent le coût du matériel dans le prix mensuel. Cela sera attractif pour un contrat court, mais surement pas sur un contrat long.

  3. La disponibilité du support technique à distance et sur site Gardez à disposition du personnel pour vous apporter du support 24/24 et 7/7 a un coût pour votre fournisseur. Selon votre profile d’utilisateur, vous aurez pu définir le prix que vous être prêt à payer pour ce support.

Nos recommandations

Pour une expérience rationnelle de l’Internet en milieu professionnel en RDC, voici nos recommandations :

  1. Prenez le temps de bien définir vos besoins, votre profil utilisateur.

  2. Appliques des méthodes pour réduire, voire éliminer, les consommations non désirées 14.

  3. Considérer les offres de fournisseurs dans les plus petits détails.

  4. Prenez l’avis de votre entourage, mais n’en faites pas parole d’évangile, chaque utilisateur a son propre profil.

  5. Demandez des périodes d’essais à vos candidats fournisseurs, seulement si vous savez mesurer objectivement le service rendu 15.

  6. N’hésitez pas à faire appel au support technique de votre fournisseur, vous payez le prix du service.

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté en tant que pour poster un commentaire.